Evaluation sociétés et patrimoines • Divorce • Succession

Start-up et divorce

L’enjeu : comment valoriser financièrement une start-up qui, par définition même, constitue non seulement un projet sans équivalent, mais qui représente encore un pari sur l’avenir ? Comment procéder dans un contexte de divorce ?

 

Start-up et divorce - Patrice Rond Expert financier

Qu’est-ce qu’une start-up ?

Les start-up, « jeunes pousses » de l’économie, constituent un pari sur l’avenir de l’entreprenariat. Le chef d’entreprise a apporté des fonds afin de mettre en œuvre son idée, son originalité, son concept innovant qui devrait permettre de lui procurer réalisation de son projet, multiplication de la mise de fonds initiale et bien sûr, revenus correspondants.

 

Comment valoriser financièrement une start-up ?

La valorisation financière de la start-up – généralement déficitaire sur plusieurs exercices sociaux – ne constitue pas un exercice facile. Par définition même, du fait de l’unicité et de l’originalité de son concept, du produit ou du service proposé, il existe peu de start-up comparables. Toute méthodologie de valorisation financière des entreprises recourant à un panel d’entreprises jeunes pousses identiques se révèle difficile car ce panel est quasiment inexistant. A partir du business plan de la start-up, la méthodologie de valorisation financière des sociétés procédant des Discounted Cash Flows (DCF) peut néanmoins s’appliquer à la condition que ce plan d’affaires soit minutieusement passé au cible du réalisme de la croissance, des charges liées et des investissements indispensables d’une part, qu’il fasse l’objet d’une actualisation régulière d’autre part. Il n’en demeure pas moins que l’évaluation financière d’une start-up constitue un réel pari sur l’avenir.

 

Dans le contexte d’un divorce

Dans ces conditions, l’évaluation financière d’une start-up dont l’un des époux est titulaire de droits sociaux – pour des époux mariés sous un régime de séparation de biens, de participation aux acquêts – ou constituant de acquêts de communauté pour des époux mariés sous le régime légal – représente un exercice tout aussi délicat. Une méthode de valorisation financière des droits sociaux de la start-up peut passer par le référencement à l’estimation effectuée par un investisseur, apporteur de fonds à la start-up, si un tel investisseur est récemment intervenu.

 

Bon à savoir : l’évaluation financière des jeunes pousses de l’économie ne constitue pas un exercice facile, mais peut passer par le référencement à la valeur envisagée lors de l’entrée récente d’un nouvel investisseur apporteur de fonds à l’époux créateur de la start-up.