Evaluation sociétés et patrimoines • Divorce • Succession

Comment valoriser financièrement un cabinet d’avocats?

L’enjeu : comment estimer financièrement un cabinet d’avocats ? Combien vaut un cabinet d’avocats ?

valoriser un cabinet d'avocats - Patrice Rond Expertise

Association et rupture d’avocats

 Lorsque des avocats s’associent ou, au contraire, décident de se séparer, les droits sociaux qu’ils créent ou qu’ils cèdent au sein de la même structure juridique, doivent être financièrement estimés. Cette estimation peut être réalisée par les avocats eux-mêmes ou par un professionnel du chiffre s’ils décident de recourir à un évaluateur, spécialisé en estimations d’entreprises et de droits sociaux. La démarche ainsi initialisée doit permettent de poser des données commerciales, économiques, des chiffres et d’entamer des discussions.

 

La démarche de valorisation financière du cabinet d’avocats

Comme pour toute évaluation de société, le diagnostic économique et stratégique doit précéder le diagnostic financier et enfin la valorisation financière de la société civile professionnelle, de la société d’exercice libéral à responsabilité limitée. Les échanges, les discussions des avocats portent principalement sur la consistance et les caractéristiques de leur clientèle civile : combien de clients ? Quelles catégories de clients, particuliers, professionnels, institutionnels, entreprises ? Quelle zone géographique d’intervention, départementale, régionale, nationale ? Quelle récurrence des clients ? Quel montant moyen de prestation par an par client ?

 

Le fonds libéral et le volume d’honoraires généré

Si une transaction est récemment intervenue sur les droits sociaux de la société d’avocats qu’il s’agit d’évaluer financièrement, les données ayant servi de base de calcul à cette cession peuvent être utilisées. Dans le cas contraire, le chiffre d’affaires, le volume d’honoraires est à privilégier. Toutefois, la question se trouve posée de savoir quel chiffre d’affaires retenir ? Doit-il s’agit du chiffre d’affaires du dernier exercice dont les comptes sont désormais arrêtés de manière définitive ? Doit-il s’agir d’un chiffre d’affaires analysé au regard des trois ou des quatre derniers exercices ? Peut-on prendre un chiffre d’affaires moyen, un chiffre d’affaires moyen pondéré ? Choisir un chiffre d’affaires normatif issu d’une tendance de fond haussière, constante ou baissière n’est pas préférable ? En fonction des caractéristiques spécifiques à la clientèle, les avocats prendront cette décision relative au chiffre d’affaires à retenir.

 

Les droits sociaux de la société d’exercice libéral

Dans un second temps, une fois le chiffre d’affaires normatif retenu et convenu entre les parties, il s’agira d’évaluer les droits sociaux en prenant en considération deux éléments déterminants constitués par le niveau de rémunération des avocats d’une part, par le poste des « débours » d’autre part. A partir de ces éléments d’analyse, il s’agira le cas échéant de procéder à des retraitements en fonction d’une « norme sectorielle » et de considérer un différentiel par rapport au cabinet d’avocats qu’il s’agit d’évaluer financièrement.

 

Bon à savoir : un cabinet d’avocats présente des caractéristiques qui lui sont propres et qui influeront sur sa valeur financière. Ce sont donc de telles caractéristiques qu’il s’agit préalablement de référencer et de considérer en tant qu’atouts ou que défis à relever.