Evaluation sociétés et patrimoines • Divorce • Succession

L’évaluation d’une société ne se limite pas à sa seule comptabilité

L’enjeu : la prise en considération des états comptables de la société suffit-elle à la valoriser financièrement ?

L’évaluation d’une société ne se limite pas à sa seule comptabilité

Le bilan comptable et fiscal de l’entreprise

Les états financiers annuellement établis – le bilan, le compte de résultat, l’annexe – reflètent la tenue de la comptabilité de la société, conforme au plan comptable. Cependant, l’entreprise ne peut pas être évaluée sur la seule base de ses capitaux propres comptables ou sur un coefficient multiplicateur de son bénéfice net, comme on entend trop fréquemment le soutenir.

 

Le bilan économique de l’entreprise

Procéder à un diagnostic économique, stratégique de la société qu’il s’agit de valoriser financièrement constitue une première étape : analyse du modèle économique de l’entreprise, de son positionnement commercial et concurrentiel, analyse des évolutions de son secteur d’activité et des marchés sur lesquels elle se positionne. Ses forces et ses faiblesses ainsi mises en évidence par le diagnostic économique se trouvent-elles en phase avec les opportunités et les menaces de son secteur ? Etablir un bilan économique : à partir de l’origine des ressources encore appelées « capitaux investis » (les capitaux propres et l’endettement financier net), les emplois engagés dans le cycle d’exploitation de la société constituent « l’actif économique » (les immobilisations nettes et le besoin en fonds de roulement). La rentabilité économique de la société est ainsi déterminée au travers de son ROCE (« Return On Capital Employed ») correspondant au ratio « Résultat d’exploitation x (1 –  impôt sur les sociétés) / Actif économique ».

 

Le bilan financier de l’entreprise

Établir un bilan financier en procédant à un reclassement des données comptables est également indispensable (actif immobilisé, actif circulant, capitaux permanents, passif circulant), puis à des retraitements (les non-valeurs, liquidités et placements facilement cessibles, dividendes, provisions pour risques et charges classées en dettes à moyen long terme, les effets escomptés non échus, le crédit-bail) avant de procéder à l’analyse des équilibres financiers constitués par le besoin en fonds de roulement, le fonds de roulement et la trésorerie nette.

 

Le bilan de l’évaluation financière de l’entreprise

En matière d’évaluation financière d’entreprise, c’est notamment la rentabilité des capitaux investis qu’il importe de qualifier car il n’est pas considéré une valeur liquidative de société puisque celle-ci est estimée en fonction du principe de la continuité de son exploitation.

 

Bon à savoir : la valorisation financière de société intègre différentes phases qui permettent de passer du bilan comptable au bilan financier de l’évaluation en passant par le bilan économique