Evaluation sociétés et patrimoines • Divorce • Succession

Conférence du 1er octobre 2019 : les 6 leviers de croissance des entreprises

Le 1er Octobre 2019 de 8h30 à 11h au Cabinet LEXLINEA : conférence donnée par Patrice Rond et Jean-Philippe AZEMA : 6 leviers pour augmenter la valeur de votre entreprise.

Inscription gratuite au 01 81 08 00 10 ou en ligne en cliquant ici

 

En fonction des trois principales méthodes de valorisation financière des sociétés – méthodologie dite « patrimoniale » de l’actif net réévalué principalement dévolu aux sociétés holdings et aux foncières / Méthodologie des « Comparables » boursiers, transactionnels / Méthodologie d’actualisation de flux de trésorerie, d’agrégats, de dividendes générés par la structure sociétale bénéficiaire – une valeur des titres, un intervalle de valeur des droits sociaux est ainsi défini. Cette valeur peut être améliorée en fonction d’actions concrètes mises en œuvre par le dirigeant opérationnel dans ses actions quotidiennes, confortées par les six leviers suivants :

  • La dynamique stratégique : il peut s’avérer indispensable, à un moment donné de la vie de la société, de relancer le projet d’entreprise issu de son modèle économique. Comment passer d’une « belle endormie » dont le chiffre d’affaires est si récurrent que personne n’escompte plus qu’il progresse de nouveau un jour à une société en véritable croissance ? Comment utiliser au mieux, investir la trésorerie pléthorique qui ne sert actuellement à soutenir aucun projet d’entreprise d’envergure ? Le mouvement impulsé par le dirigeant sur le plan d’idées nouvelles, d’innovations à mettre en œuvre, de recrutement de collaborateurs et d’investissement en moyens d’exploitation peut dynamiser de nouveau la société.
  • Les bases solides: en s’appuyant sur les bases solides constituées par des équipes stables, de qualité, motivées, par un dirigeant réservant une majorité de son temps au management, par une organisation parfaitement en place, par des risques non plus dissimulés et latents mais au contraire mis à jour, par une absence de procès en cours, par une absence de retards de règlement des clients, par des règlements effectués ponctuellement aux partenaires, par une gestion de trésorerie optimisée, l’entreprise peut envisager une croissance de ses agrégats constitués par ses volumes d’affaires, par ses résultats d’exploitation.
  • Une visibilité commerciale accrue : que ce soit au travers d’un site, de réseaux sociaux, d’une démarche publicitaire, d’une présence via un logo, un véhicule fonctionnel affichant l’enseigne et les produits / services proposés, la communication différenciante est essentielle. Cette communication met en avant les avantages concurrentiels proposés, l’excellence opérationnelle. Un budget de communication différenciante est spécialement dédié, il s’agit d’un investissement fondamental et non pas d’une charge « subie » par l’entrepreneur.
  • Des forces commerciales structurées : dans la mesure où aucun fonds de commerce ne peut se créer par le simple fruit du hasard, la conquête de nouveaux clients s’organise, se structure, se manage et est fédératrice des forces commerciales : détermination des volumes d’affaires, du nombre escompté de nouveaux clients, suivi des contacts et du nombre de rendez-vous commerciaux, relance des devis, mise en place de tableaux de bord commerciaux simples, individualisés et opérationnels, détermination et management des marges par segment de clientèle. Le processus commercial structuré, formalisé participe pleinement aux leviers de croissance de la société et ce, quelle que soit la taille et le secteur économique de l’entreprise.
  • Une image de marque convoitée: à partir du moment où la stratégie de l’entreprise procède d’une dynamique réelle, où les bases sont sécurisées, où l’entreprise met en place une communication différenciante, où les forces commerciales se sont structurées, l’image de marque et la notoriété de l’entreprise peuvent être enviées, jalousées, « benchmarkées » : si la société parvient ainsi à séduire ses concurrents, ses fournisseurs, ses banquiers et ses financiers partenaires, son réseau de franchisés, le nombre de prospects devenus clients accroit le volume d’affaires réalisées
  • Des leviers supplémentaires toujours possibles : Il reste encore des leviers à actionner ! Des richesses internes, des actifs immatériels constitués par un capital humain, un capital marque, un capital organisationnel, une trésorerie stable et disponible élevée mais « oubliée » sous la forme de placements à terme ou de valeurs mobilières qui gagneraient à être transformés en investissements productifs. Tous ces gisements jusqu’à présent encore inexploités méritent toute l’attention du chef d’entreprise afin d’être redécouverts et de permettre ainsi d’accroitre la rentabilité de la société.